logo Entraide et Fraternité

ASBL La Payote

L’asbl La Payote est née en 2005 dans le but de lutter contre les différentes formes d’exclusion.

GIRASO, un projet pour les « mamies »

L’asbl La Payote est née en 2005 dans le but de lutter contre les différentes formes d’exclusion, qu’elles soient économique, sociale, culturelle ou professionnelle.
Elle a été créée sous l’impulsion de Germaine Bucyeducenge, originaire du Rwanda et rescapée du génocide et qui voulait apporter son aide à toutes les personnes éparpillées suite à cet événement terrible.
C’est dans ce but qu’elle décide de créer l’association La Payote,en s’entourant d’une petite équipe qui lance d’abord le microcrédit solidaire auquel participe une centaine de personnes, venant de toute la Wallonie.
A travers cette activité, Germaine a été amenée à rencontrer de nombreuses personnes et La Payote est devenue un espace d’échange et de partage interculturel. En effet, une partie du public de l’association est d’origine immigrée mais, la précarité touchant aussi le public belge, l’association est ouverte à tous.
A côté du microcrédit, l’association propose également une porte d’entrée vers l’insertion sociale via différentes activités dont le projet « Giraso »1. Celui-ci s’adresse à des mamies arrivées en Belgique sans connaître le français, suite à des regroupements familiaux la plupart du temps.
Certaines d’entre elles sont demandeuses d’asile et la non connaissance de la langue française entraîne leur isolement.

« Au départ, je suis venue à La Payote pour apprendre le français et me débrouiller à Namur. La Payote me permet de ne pas être isolée. Ici, on cause, on parle de l’actualité, de notre avenir et quand on a des problèmes administratifs, l’asbl nous aide à comprendre ce qu’on doit faire. »
Adèle, participante

A côté de l’apprentissage du français, La Payote propose également des cours d’initiation à l’informatique qui permettent aux mamies de communiquer avec leur famille, lorsque certains de ses membres sont restés au pays ou sont ailleurs.
Depuis quelques années, ces mêmes grand-mères se sont rendu compte que grâce au français, elles pouvaient mieux communiquer avec leurs petits enfants et leur transmettre une partie de leur culture d’origine.
Il s’agit là du deuxième volet du projet « Giraso ». Il consiste à favoriser l’échange entre les grands-parents et leurs petits enfants qui vivent parfois dans des réalités très différentes, bien qu’habitant tous en Belgique.
Appartenir à deux cultures n’est pas toujours évident et les mamies souhaitaient pouvoir transmettre leur propre culture à leurs petits-enfants, notamment par le biais du français, ce qui permet un échange entre les deux générations. Ce volet a donc pour but de créer du lien entre les générations, en redonnant une place aux personnes âgées, qui ont un rôle capital à jouer : celui de la transmission.

Concrètement, votre soutien permettra de prendre en charge les frais d’animation et de formation en français - informatique ainsi que la location du local permettant ces activités et les divers moments de rencontre.

Pierre-Marc Poncelet
Rue Saint Donat, 124 
5002 St Servais
Namur
Tél : 0475/ 84 47 79
Courriel : pmponcelet chez hotmail.com



Province : Namur
Année : 2013

Contact

Articles en rapport

17 octobre 2013    Toutes les associations

Bol d’air asbl

l’ASBL Bol d’Air est une association de prévention des assuétudes et de toutes les formes d’exclusion sociale.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr