Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
Echos des activités   27 novembre 2017

Enfants sans frontières

Dans le travail d’éducation permanente mené par Vivre Ensemble, nous avons l’occasion, de temps à autres, de vivre des moments exceptionnels, d’émotion et de sens.

La soirée de rencontre et de débat qui s’est tenue le mercredi 22 novembre à Jumet fut l’un de ces temps, dont la richesse est difficile à rendre par de simples mots.

Fruit d’un partenariat de longue durée entre le CEFOC, TEP et Vivre Ensemble, avec le soutien d’ENEO, cette activité avait pour ambition de donner la voix à celles et ceux que l’on n’entend pas : à savoir les enfants les plus marginalisés, par leur statut de demandeurs d’asile. En leur donnant la parole, nous avons mis en exergue l’absurdité des politiques d’asile en Belgique, si souvent désincarnées et répressives. Car ces jeunes ont souligné l’évidence que, dans la rencontre, c’est la paix et la solidarité que l’on construit, tout en arrachant les étiquettes. Derrière les définitions abstraites (réfugiés, demandeurs d’asile, autochtones, nationaux, etc.), il y a tout simplement des humains… dont les droits élémentaires ne sont pas toujours assurés.

À l’occasion de cette soirée, David Lallemand (conseiller en communication du Délégué aux droits de l’enfant) a souligné le drame qui se joue au sein de l’Union européenne, où des mineurs sont abandonnés à leur propre sort, hors de tout cadre, sans soutien. Il a aussi mis en avant cette base sur laquelle construire le présent et l’avenir : les enfants ne sont pas le problème, ils sont la solution. Ce qu’ils ont démontré par eux-mêmes, en réalisant des œuvres belles et sincères, révélées en cours de soirée.

Un défiétait d’organiser cet événement intitulé « Enfants sans frontières » au sein même du centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Jumet, géré par FEDASIL. Et ce fut un succès, comme en témoigna la présence de 70 personnes serrées dans le réfectoire pour participer à l’activité. 70 personnes d’horizons divers (résidents du centre, permanents et bénévoles d’associations, citoyens et citoyennes intéressés par le sujet). La prestation engagée de la chorale des Motivés – à laquelle se sont joints deux enfants résidant au centre – fut pour beaucoup dans cette affluence. Mais on saluera aussi, comme le fit David Lallemand, l’éveil citoyen que l’on constate depuis quelques mois en Belgique, tant pour se renseigner et débattre, que pour poser des gestes forts d’accueil et d’entraide.





Lire aussi

30 mars 2020    Analyses

Le ballon rond pour se reconstruire

Alors que les terrains de foot ne sont plus foulés, ni par les joueurs, ni par les supporters, nous vous proposons d’en profiter pour regarder le ballon rond (...)
24 février 2020 • 12h30 –14h00 Agenda

Dire nous... avec les prisonniers

Une rencontre de partage et de réflexion à la librairie CDD d’Arlon
6 février 2020

Les Fleurs du Bien : quelques nouvelles

Ce formidable projet est dédié à l’épanouissement et l’autonomisation sociale des femmes souffrant d’isolement et d’errance. Il est développé par l’asbl Comme chez (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr