Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n'utilisons pas de service externe pour l'envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter@vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité

Société

Immigration : une menace ou une chance ?

Immigrés… Ce mot voyage avec sa charge de préjugés. On le relie presque systématiquement à : problèmes d’intégration, délinquance, invasion… Pourtant l’immigration, si redoutée, n’est-elle pas simplement humaine, et commune à toutes les époques ? Est-elle dangereuse… ou potentiellement positive pour tous ?

Lire l’analyse
TéléchargerConsulter

« L’immigration menace notre façon de vivre », dixit Nicolas Sarkozy… Il suffit de quelques coups d’œil sur la Toile pour se rendre compte que ce genre de commentaires sur l’immigration est tout sauf marginal.

Menaçante, voleuse d’emplois, profiteuse, paresseuse… l’immigration est souvent critiquée. Au quotidien, cette virulence se traduit par des discriminations à différents niveaux : embauche, recherche de logement, accès aux droits fondamentaux… sans parler de la perte de repères identitaires, de la peur, de la paupérisation, ou encore de la méfiance générées par ces formes d’exclusion. Le retour de manivelle n’est pas sans danger, comme le démontrent les manifestations de violence au sein de certaines communautés d’origine étrangère. Le risque de radicalisation est bien réel ; même s’il reste marginal, il ne fait naturellement qu’alimenter la peur et la stigmatisation, et ce ne sont pas des mesures sécuritaires qui permettront de résorber ce phénomène.

Pas étonnant, dans un contexte pareil – sans même parler du marasme économique et de la lassitude vis-à-vis des partis traditionnels – que les thèses du Front national remportent un tel succès. Portée aux nues, Marine Le Pen fourbit ses armes et prépare le terrain pour une hiérarchisation massive de la société, avec sa fameuse « priorité nationale », présentée comme « un avantage donné en matière d’emploi ou de logement aux Français. »

Bien que les deux exemples cités – Sarkozy et Le Pen – proviennent de France, ne nous berçons pas d’illusions : la Belgique ne fait pas exception. Notre pays se démarque d’ailleurs, puisqu’il a nommé secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations le décrié Theo Francken, auteur de cette phrase-choc sur les réseaux sociaux : « Je peux me figurer la valeur ajoutée des diasporas juive, chinoise et indienne mais moins celle des diasporas marocaine, congolaise ou algérienne. » Certes, il a par la suite présenté ses excuses. Mais sa politique expéditive semble confirmer une vision radicale de la gestion des flux migratoires. Par exemple, l’opération Gaudi, pendant la période des fêtes de fin d’année, a permis d’appréhender et d’expulser des personnes en séjour illégal en Belgique, coupables de vols à l’étalage et d’autres actes délictueux : une procédure extrêmement rapide, basée sur le principe – pour le moins populiste – qu’un étranger en situation illégale et commettant une infraction doit être chassé séance tenante ; sans prise de recul quant au contexte et notamment aux raisons qui poussent cette personne à commettre cette infraction !

Le cas de M. Francken est-il isolé ? Non, à en croire certains commentaires postés en ligne par les internautes : « C’est un fait, l’immigration marocaine, turque et généralement africaine est un poids pour le pays : il n’y pas de valeur ajoutée à cette immigration. » ; « immigration non choisie = plus de chômage pour les Belges ».





Articles en rapport

6 juillet 2018    Analyses    Migrants/société

Frontières ouvertes ou Etat providence ?

Analyse de la carte blanche de Bart De Wever
Le 24 janvier 2018, Bart De Wever publiait une carte blanche intitulée « la gauche doit choisir entre des frontières ouvertes et l’Etat providence ». Dans les (...)
14 juin 2018    Analyses

Migrations et développement 2

Les liaisons dangereuses
Dans notre analyse intitulée « Migrations et développement 1 : des situations complexes et variées », nous avions constaté qu’il n’y a pas de corrélation directe (...)
13 juin 2018    Analyses

Migrations et développement 1

Des situations complexes et variées
Le développement est souvent présenté comme une réponse pour limiter les flux migratoires, avec l’idée sous-jacente qu’il permettrait aux individus de trouver une (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr

logo Entraide et Fraternité - Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
logo Education - Fédération Wallonie-Bruxelles
logo Miteinander Teilen