logo Entraide et Fraternité

Jeudi 25 décembre

La nuit ne serait jamais que nuit
si le cri d’un tout-petit ne l’avait désarçonnée

les ténèbres ne seraient jamais que ténèbres
si la lumière ne s’était risquée à les découdre

le malheur ne serait jamais que malheur
si un visage n’en avait partagé la lourdeur

Noël, une mémoire qui enfante l’histoire
une promesse ourlée à la détresse
une parole à l’aplomb du monde
pour ouvrir une faille
pour éclairer la paille
pour inciter aux semailles

Dieu en l’humain
est toujours possible
pour qui accueille sa fragilité
comme un berceau !

Francine Carillo, pasteure suisse

JPEG



Rendez-vous sur le site de RCF pour écouter la lecture de ce texte.





Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr