Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n'utilisons pas de service externe pour l'envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter@vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité
Echos des activités   30 novembre 2015

Marchienne-au-Pont

Journée d’animation dédiée au thème de l’immigration

L’immigration… Le sujet est sur toutes les lèvres, tout le monde a son avis sur la question…

Le 27 novembre, Vivre Ensemble a organisé à Marchienne-au-Pont, sur le site de la Maison pour associations, une journée d’animation dédiée au thème de l’immigration.
Pour Vivre Ensemble, dans le contexte actuel, il est crucial de porter un regard critique sur l’information telle que traitée par les grands médias et de regarder au-delà des clichés.

En journée, les participants ont donc pu prendre part à une visite interactive de l’exposition Escale, créée par la Croix-Rouge. Ce sont des demandeurs d’asile, actuellement en attente que leur dossier soit examiné, qui ont guidé les visiteurs, leur expliquant étape par étape le parcours qu’ils ont eux-mêmes suivi. Questions, réponses, échanges ont permis à chacun de s’éveiller à des réalités finalement peu connues.
En soirée, au cours d’une conférence suivie d’un débat avec le public, Patrick Debucquois, directeur de Caritas Belgique, et Renato Pinto, coordinateur régional de Vivre Ensemble (Hainaut), ont fait le point sur la « crise des réfugiés ». Le débat a permis d’élargir la perspective et de percevoir les multiples défis de société qui nous attendent et dont l’immigration n’est finalement qu’une seule facette. Derrière la question de l’accueil des migrants, il y a l’enjeu de la lutte contre les inégalités et contre l’exclusion sociale. L’enjeu d’un monde plus solidaire aussi.
Environ 120 personnes ont participé à cette journée, soit à l’exposition interactive, soit à la conférence – quelques-unes ont même pris part aux deux temps proposés. Mais le succès numérique n’a que peu d’importance par rapport au lien humain que suscite de telles expériences, car l’immigration, par-delà les statistiques et les enjeux politiques, c’est avant tout le parcours de personnes qui, dans leur humanité profonde, cherchent à vivre dans de bonnes conditions.
« Je n’ai pas quitté mon pays. J’ai fui mon pays ! », nous explique un demandeur d’asile originaire de Bagdad. Cette nuance sémantique nous ramène à la réalité de pays instables, brisés par les conflits et par l’insécurité.
Et comment ne pas s’émouvoir devant les larmes de cet homme, venu de Syrie, père de trois enfants parti chercher la sécurité au bout d’un parcours éprouvant ? Comment ne pas compatir à son anxiété, lorsqu’il nous parle de sa famille, restée au pays car le voyage eût été trop pénible pour les plus jeunes. Auraient-ils survécus à 48h de bateau sur la mer Noire, sans nourriture, entassés au milieu de dizaines d’exilés ? Quand on lui demande s’ils se trouvent en sécurité, il répond : « À 60% ». Il n’aspire qu’à une seule chose : leur permettre de le rejoindre, dès que possible.
Enfin, on reste sans voix à l’écoute du témoignage de cette femme, digne et courageuse, qui nous raconte le rapt dont elle a été victime, sa souffrance sous le joug du groupe terroriste Boko Haram, sa fuite désespérée pour sauver sa vie, le recours à des passeurs dénués de scrupules, la pénible traversée des flots et, encore maintenant, le traumatisme d’être ici dans l’attente d’une décision administrative… sans aucune nouvelle de sa fille de 5 ans.
Après avoir écouté leurs témoignages, peut-on encore accuser ces gens de venir « voler notre travail » ou de « profiter de la sécurité sociale » ? La rencontre est probablement le meilleur moyen de dépasser les idées qui courent.





Tags : Migrants Débat

Articles en rapport

25 mai 2018 • 19h30 Agenda

Quelle Terre pour nos enfants ?

Conférence-débat
Crise sociale, crise environnementale, même défi ?
26 avril 2018 • 19h00 Agenda    Conférence-débat

Réfugiés, pauvres d’ici : faut-il choisir ?

Pour un débat sans tabou !
20 janvier 2018 • 13h45 –16h00 Agenda

Ciné-débat autour du film « Volontaire ! »

10e Samedi de la Transition à Braine-l’Alleud

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr