Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n’utilisons pas de service externe pour l’envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter chez vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d’informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité

Logement

L’habitat groupé : une réponse à la crise du logement

Logement privé trop cher, logement social insuffisant et souvent vétuste, précarisation croissante… habiter à plusieurs peut être une réponse à la crise du logement. Il est temps de reconnaître et d’encourager cette nouvelle forme d’habitat, dans toute sa diversité.

Dans la capitale, la croissance démographique est impressionnante depuis quelques années. En 2020, on atteindra 1,2 million d’habitants. Et on s’attend à une augmentation de 35 % de la population en 2060, qui aggravera encore la pénurie de logements. En comparaison, la croissance sera de 25 % en Wallonie et de 23 % en Flandre, pour la même période.

Comme à Bruxelles, il y aurait en Wallonie de 15 à 30 000 logements inoccupés. A ceux-là, il faut ajouter quelque 5400 logements sociaux vides et 1250 non louables.

Autre chiffre préoccupant : 38 000 personnes sont inscrites sur des listes d’attente en vue de bénéficier d’un des 103 000 logements sociaux existants. Et cette attente peut être interminable. On l’évalue à 7 à 8 ans pour accéder à un petit logement (studio ou appartement à 1 ou 2 chambres) et à 12 ans pour des logements de trois chambres et plus.

Si cela devient si difficile d’habiter seul, parce que les logements à prix raisonnables se font rares, pourquoi ne pas habiter à plusieurs ?

Lire l’analyse

TéléchargerConsulter




Articles en rapport

3 février 2020

Maison d’accueil L’Étape

Un havre de paix pour les personnes sans abri
13 novembre 2019

Du logement d’abord

Mettre fin au sans-abrisme de longue durée
Depuis six ans, Santé mentale et exclusion sociale (SMES) adopte une nouvelle approche dans le suivi des sans-abris sujets aux addictions et/ou atteints de (...)
1er novembre 2019    Juste Terre !

Juste Terre ! n° 164

Ce numéro coïncide avec le début de la période d’Avent, temps privilégié pour la méditation et le recueillement.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr