Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Logement

L’habitat groupé : une réponse à la crise du logement

Logement privé trop cher, logement social insuffisant et souvent vétuste, précarisation croissante… habiter à plusieurs peut être une réponse à la crise du logement. Il est temps de reconnaître et d’encourager cette nouvelle forme d’habitat, dans toute sa diversité.

Dans la capitale, la croissance démographique est impressionnante depuis quelques années. En 2020, on atteindra 1,2 million d’habitants. Et on s’attend à une augmentation de 35 % de la population en 2060, qui aggravera encore la pénurie de logements. En comparaison, la croissance sera de 25 % en Wallonie et de 23 % en Flandre, pour la même période.

Comme à Bruxelles, il y aurait en Wallonie de 15 à 30 000 logements inoccupés. A ceux-là, il faut ajouter quelque 5400 logements sociaux vides et 1250 non louables.

Autre chiffre préoccupant : 38 000 personnes sont inscrites sur des listes d’attente en vue de bénéficier d’un des 103 000 logements sociaux existants. Et cette attente peut être interminable. On l’évalue à 7 à 8 ans pour accéder à un petit logement (studio ou appartement à 1 ou 2 chambres) et à 12 ans pour des logements de trois chambres et plus.

Si cela devient si difficile d’habiter seul, parce que les logements à prix raisonnables se font rares, pourquoi ne pas habiter à plusieurs ?

Lire l’analyse

TéléchargerConsulter




Lire aussi

SIA

Soziale Integration und Alltagshilfe (Intégration sociale et aide au quotidien)
Organisation et développement des événements d’information et des services de conseil ainsi que des ateliers et des activités de (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr