logo Entraide et Fraternité

Le Point Soupe

Soupe et information pour demandeurs d’asile

Offrir un accueil chaleureux aux demandeurs d’asile sur le temps de midi lors de l’introduction de demande d’asile et l’attente d’une place d’accueil.

Très souvent, les demandeurs d’asile ont fui une situation dangereuse dans leur pays et ont connu une fuite longue et fatigante pour arriver ici. L’introduction d’une demande d’asile et l’attribution d’une place d’accueil prennent toute une journée à l’Office des Etrangers situé près de la gare du Nord. Comme les bureaux sont fermés à l’heure de midi, les demandeurs d’asile restent pendant ce temps sur le trottoir. Il y a des personnes seules, mais aussi des familles avec enfants. En hiver, les conditions d’attente sont encore plus difficiles.

Au départ, ce sont des paroissiens de l’Eglise Saint Roch, sans beaucoup de moyens, qui ont été interpellés et ont aidé ces personnes comme ils le pouvaient. En 2009, une organisation flamande, « Vluchtelingenwerk », et son homologue francophone, le « Ciré », ont repris l’initiative en assurant sur le temps de midi un accueil chaleureux aux adultes et aux enfants, en créant LE POINT SOUPE qui leur offre :
• un abri pouvant accueillir 80 à 100 personnes où elles peuvent trouver un peu de tranquillité et diminuer le stress de ces longues attentes ;
• un bol de soupe et du pain pour reprendre des forces ;
• une série d’informations neutres, objectives et indépendantes sur la procédure d’asile et le droit à l’accueil (par exemple, comment se passent les entretiens, l’importance d’être assisté d’un avocat, leurs droits et obligations en tant que demandeurs d’asile, etc.).

« Quand je suis arrivé en Belgique, en juillet 2009, j’ai demandé l’asile à l’Office des Etrangers. Au Soudan, j’étais très connu, tout le monde connaissait mon nom. Ici, je devenais un numéro. Ils ont pris mes empreintes digitales. A la première interview, j’ai reçu beaucoup d’infos à la fois, tout était très confus. A côté de l’Office des Etrangers, il y avait le « Point Soupe ». Là j’ai reçu un bol de soupe et du pain. Une bénévole, Zoé, s’est assise à côté de moi, elle m’a donnée des infos. C’était très rassurant. J’ai suivi la procédure de demande d’asile, j’ai pris des cours de langue et aujourd’hui, j’ai obtenu le statut de réfugié. Je pouvais rester en Belgique où j’étais en sûreté. Je voulais rendre quelque chose et je suis devenu bénévole au « Point Soupe ». Qui peut mieux aider les gens en pénurie que moi, qui ai vécu les mêmes situations. »
Alhadi
(Au Soudan Alhadi était le porte-parole d’une organisation qui défendait les libertés fondamentales. Contrôlé et menacé d’être arrêté, il a fui vers la Belgique.)

Le fait d’obtenir ces informations avant les premiers entretiens assure un démarrage et un traitement plus rapide de la procédure d’asile et une familiarisation avec les questions de l’asile et de la migration.

Pour ce faire, l’association publie, en 17 langues différentes, un feuillet qui reprend les principales informations de base nécessaires.

SOUP AND INFORMATION FOR ASYLUM SEEKERS dispose d’une large équipe de volontaires qui se relayent chaque jour à midi : paroissien(nes), personnel des services publics et d‘entreprises qui travaillent à proximité, étudiants, demandeurs d’emploi, et anciens réfugiés.

SIA

Soup and Information for Asylim seekers (Soupe et information pour demandeurs d’asile)
Tine Vannieuwenhuyse
Chaussée d’Anvers, 34
1000 Bruxelles
Tél. 02 225 44 00
Courriel : tine chez vluchtelingenwerk.be
Site web : www.vluchtelingenwerk.be



Province : Bruxelles
Année : 2013

Contact

Articles en rapport

2 octobre 2017    Toutes les associations

Le Légumier de Bebrona

La serre communautaire du Légumier de Bebrona
27 septembre 2017    Toutes les associations

Le Panier Solidaire

Redistribuer équitablement les invendus alimentaires
25 septembre 2017    Toutes les associations

Le Carrefour Multiculturel

Lieu de rencontres des cultures

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr