logo Vivre Ensemble
Contre la pauvreté, je choisis la solidarité !

Le courant d’air

UN SALON DE COIFFURE ET PLUS DE CONFIANCE EN SOI !

« Je participe aux activités depuis un peu plus d’un an. Je suis heureuse d’être au Courant d’air et surtout de me sentir utile et reconnue dans des capacités que j’ai et que j’ignorais. Je ne savais pas que j’étais capable de peindre, d’entrer en relation avec les clients du magasin, d’apprendre des recettes de cuisine. Auparavant, j’avais peur de prendre le bus pour me rendre quelque part, maintenant ce n’est plus un problème pour moi. J’aime tellement venir à l’association que je suis triste quand il n’y a pas d’activités au Courant d’air. Je crains d’ailleurs le jour où je devrais arrêter ma formation, mais heureusement, je pourrais encore participer à l’une ou l’autre activité. Le Courant d’Air m’a redonné confiance en moi, par exemple, il y a quelques semaines, je suis allé chez le dentiste et j’ai retrouvé un beau sourire. Et c’est encore mieux pour la confiance ! Je me réjouis de l’ouverture du salon de coiffure pour améliorer encore mon look… » (Nathalie)

Le Courant d’air s’adresse aux personnes les plus précarisées et exclues des quartiers de Bressoux-bas et Droixhe, en particulier celles d’origine belge, qui y sont minoritaires. La soixantaine de familles (150 personnes) en contact avec l’association connaissent bien souvent l’échec et la misère au quotidien et, de ce fait, ne croient plus en un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour leurs enfants. L’objectif de l’association est de lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté en rendant confiance aux personnes, en les valorisant, en partant de leurs forces et de leurs compétences.

Le contact avec les personnes du quartier prend différentes formes. D’abord, il y a le premier pas, les ateliers créatifs qui permettent de rompre l’isolement, de donner de la valeur à ce que l’on fait, de remettre le pied à l’étrier. Ensuite, il y a des activités citoyennes, comme à l’occasion de la journée des droits des femmes. Et puis il y a la formation dans la vente et le repassage, dans la boutique de seconde main de l’association, qui est prétexte à tout un travail d’insertion socio-professionnelle et de citoyenneté. Et à côté de cela, il y a aussi l’école des devoirs, les activités culturelles et les stages, pour les enfants du quartier ; la bibliothèque de rue ; « La Feuille du Courant d’air », un périodique qui implique les parents et les enfants (assemblages, relectures, illustrations, interviews valorisantes, etc.).

Parce que l’estime et la confiance en soi est nécessaire à une bonne insertion sociale, voire professionnelle, il est important de travailler l’image de soi. Pour ce faire, le Courant d’air veut mettre sur pied un salon de coiffure social et des ateliers ou séances de « bien-être ». Le salon sera accessible durant une partie des heures d’ouverture de la boutique de seconde main. Il sera accessible principalement aux personnes participant ou ayant déjà participé aux activités de l’association. Certaines d’entre elles pourraient même se former à la coiffure. D’autres, venant de l’extérieur, pourraient être envoyées par le CPAS.


Je fais un don

Le courant d’air
Dominique Knott
Rue du Ponçay, 87
4020 Liège
Tél : 04 342 47 89
Courriel : courant.cda chez gmail.com
FB : facebook.com/myriam.knott/photos_albums

Projets

2016

Développer le salon de coiffure

Grâce à votre soutien, Le Courant d’air va développer ce salon de coiffure et travailler davantage la valorisation des personnes par le travail sur l’image de soi.

Province : Liège, Année : 2016

Sur le même sujet