logo Entraide et Fraternité

Focus

Le jardin partagé de l’asbl Sainte-Walburge

Liège

Mohamed surgit les bras chargés d’une immense courgette, Shana crie « Viens voir les piments ! » « Ce sont des poivrons » corrige Ikram, l’animatrice. « Les enfants, vous pouvez enlever les tomates et les mettre dans le compost ». Après-midi d’automne au jardin partagé de l’asbl Sainte-Walburge qui, depuis trois ans, développe un beau projet alliant – en termes officiels – l’insertion et l’émancipation sociales, et l’intégration par la réhabilitation d’espaces verts à finalité communautaire.

JPEG - 117.4 ko

Courgettes, poivrons, framboises, navets, tomates, capucines, pois de senteurs ont envahi les parcelles. Nous sommes à quelques mètres de l’entrée de l’autoroute, dans le jardin partagé de l’asbl Sainte-Walburge, à Liège. Cet après-midi, une vingtaine d’enfants de l’école des devoirs sont venus y déposer des feuilles mortes pour alimenter le compost. « Notre équipe a vu une possibilité de faire du projet de jardin partagé un outil d’insertion sociale et de développement communautaire au sein de ce quartier populaire de Liège », explique Chantal Creutz, la directrice de l’asbl. Le jardin est ainsi réparti d’un côté en parcelles individuelles, qui permettent aux familles d’améliorer le quotidien alimentaire. L’autre côté est réservé aux parcelles collectives gérées par l’ensemble des jardiniers. La production de ces parcelles permet de compléter les colis alimentaires distribués aux plus démunis. Un geste gratifiant pour les jardiniers. Cette distribution est gérée par l’asbl Le Pas qui est partenaire du projet jardin. Les personnes bénéficiaires des colis sont aussi les bienvenues pour un soutien lors des travaux plus importants (préparation du terrain – plantations – récolte).

« Et qu’est-ce qu’on va faire avec les courgettes, les enfants ? »,
demande Maria, une autre animatrice. « Une quiche », répondent-ils
tous en choeur.

JPEG - 132 ko

Non moins important : cet espace vert est souvent le seul dont disposent les familles. Ils y apprennent à connaître la nature. Beaucoup d’enfants habitent en appartement.
Amina explique : « Chez moi, c’est tout rikiki. Ici, j’aime bien bêcher, aller à la mare et retirer les saletés avec une épuisette ». L’asbl fait ainsi rimer solidarité avec intégration et éducation à l’environnement.

Jardinage solidaire

Dans sa parcelle personnelle, chacun a planté et récolté ce qu’il voulait. Dans la parcelle commune, le choix s’est porté sur la culture de pommes de terre et d’oignons. Résultat : 100 kg de pommes de terre ont été récoltés, ce qui a permis notamment de compléter en produits frais les colis alimentaires
distribués par le CPAS. Un geste solidaire gratifiant pour les nouveaux jardiniers.

Peut-être y a-t-il un jardin solidaire près de chez vous ?
www.jardinssolidaires.be

Valérie Martin

JPEG - 113.6 ko




Avec le soutien de


Articles en rapport

2 octobre 2017    Toutes les associations

RéBBus

Le réseau des BébéBus
2 octobre 2017    Toutes les associations

Le Légumier de Bebrona

La serre communautaire du Légumier de Bebrona
28 septembre 2017    Agenda

Enfants sans frontières

Soirée de rencontre et de débat dans le cadre de la journée internationale des droits de l’enfant.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr