Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Maison des Jeunes de la Basse-Meuse


« L’atelier expression-impro m’a beaucoup aidé car j’ai commencé lorsque j’avais perdu toute confiance en moi, suite à du harcèlement scolaire. L’impro m’a aidée à reprendre confiance en moi, à exprimer plus facilement mes émotions, à gérer plus facilement des situations problématiques du quotidien en les mettant en situation et en m’entraînant à réagir correctement. Mais surtout, ça m’a prouvé que des personnes pouvaient m’accepter telle que j’étais et que je ne devais pas être comme tout le monde, je pouvais avoir ma propre personnalité et quand même réussir à m’intégrer dans un groupe. »
Louise, 19 ans

Depuis 2007, le territoire d’action de la Maison des Jeunes de la Basse-Meuse s’étend sur les communes de Bassenge, Blégny, Dalhem, Herstal, Juprelle, Oupeye et Visé. Un territoire vaste, à la fois rural et urbain, aux visages socioculturels variés, villages et villes, ainsi qu’une Zone d’Action Prioritaire.

Depuis 2015, un accueil décentralisé est organisé à Cheratte-Bas, où les habitants du quartier vivent une situation sociale précaire : plusieurs générations de migrants d’origine turque, chômage, enclavement du quartier, difficultés de mobilité, manque d’actions sociales, etc. Les animateurs de la Maison des Jeunes ont décidé d’aller vers les jeunes de ce quartier, tout en collaborant avec les associations et structures déjà présentes : écoles, école de devoirs, maison de quartier, etc.

La Maison des Jeunes met la priorité sur le travail avec les jeunes au moment du passage de l’école primaire à l’école secondaire, tout comme sur le travail de prévention face au risque de radicalisme dû au repli identitaire. Elle y organise une permanence 4 jours par semaine. Son originalité ? Réunir deux publics socialement différents, ceux de Dalhem (milieu semi-rural) et ceux de Cheratte, en organisant ces ateliers hebdomadaires de manière décentralisée à Cheratte-Bas, une semaine sur deux. La mixité sociale provoque la nécessité pour les jeunes de sortir des préjugés réciproques et d’aller à la rencontre de l’autre.

Les animateurs de la Maison des Jeunes proposent divers ateliers : photo, break dance, théâtre, musique, sport, bien-être, estime de soi, informatique, etc. avec l’aide d’animateurs spécialisés volontaires.

Je fais un don maintenant

Projets

2019

Avancer pour mieux rebondir ensemble

Concrètement, grâce à votre soutien, la Maison des Jeunes de la Basse Meuse continuera de développer ses activités décentralisées à Cheratte-Bas, afin de favoriser la mixité sociale entre les deux groupes de jeunes, de Dalhem et de Cheratte. L’objectif est d’aller un pas plus loin, à la fois par la pérennisation du travail et l’organisation de nouveaux ateliers, animés entre autres par des jeunes du quartier, sur la capacité de rebondir et de construire son avenir. Ici, beaucoup de jeunes, en début de secondaire, sont déjà fortement marqués par un schéma de vie défaitiste, sans s’imaginer d’avenir autre que la possible répétition de l’échec. Travailler spécifiquement la résilience, une priorité qui ouvre l’avenir.

Nous soutien grâce à votre solidarité : 2 800 euros. Merci !

2017

Rencontre entre des jeunes de Dalhem et de Cheratte-Bas

Concrètement, grâce à votre soutien, la Maison des Jeunes de la Basse Meuse continuera de développer ses activités décentralisées à Cheratte-Bas, afin de favoriser la mixité sociale entre les deux groupes de jeunes, ceux de Dalhem et ceux de Cheratte.



Contact

MAISON DES JEUNES DE LA BASSE-MEUSE
Caroline Lebeau
Rue Lieutenant Pirard 5
4607 Dalhem
Tél : 0488 99 81 43
Courriel : clebeau.mj chez gmail.com
Page FB : https://www.facebook.com/La-Maison-des-Jeunes-de-la-Basse-Meuse-852505124863958/

Lire aussi

18 juin 2020 • 10h00 –12h00 Agenda

Télé-papotons ensemble !

Télé-assemblée des associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
11 mai 2020    Analyses    Cohésion sociale

Nous sommes tous (inter)dépendants

Ces semaines de confinement nous amènent à nous tenir à distance les uns des autres. La chose est faisable, plus ou moins facilement.
9 avril 2020    Analyses    Alimentation

Manger sain, trop coûteux pour les étudiants ?

Les mesures de confinement pèse sur tous. Mais elles accentuent les difficultés auxquelles certains devaient déjà faire face.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr