Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Droits

Nos relations amoureuses : une affaire d’État !

Notre système fiscal et social est fondé sur une vision ancienne et optimiste du couple. De ce fait, il renforce les inégalités entre hommes et femmes. Supposer le pire pour chaque couple : c’est la voie à suivre pour plus de justice sociale pour les femmes.

S’il est quelque chose qui semble relever du domaine du privé, c’est bien l’amour, et les relations de couple en particulier. Quoi de plus intime en effet que les sentiments que se portent deux personnes ?

Pourtant, les relations de couple sont encadrées par les pouvoirs publics : l’union des époux est le plus souvent officialisée par l’autorité civile et la façon dont leurs biens sont répartis est couchée dans un contrat de mariage.

Mais l’intervention de l’État ne se limite pas au Jour « J ». Relations de couple et justice sociale – liée au sexe en l’occurrence - sont plus liées qu’il n’y paraît au premier abord.

Si un État veut assurer au mieux les droits de tous les citoyens et donc les protéger de la pauvreté, il se doit de tenir compte de cette dimension à la fois intime et centrale de la vie en société. Une dimension qui évolue au fil du temps.

Lire l’analyse

TéléchargerConsulter




Avec le soutien de

Féderation Wallonie-Bruxelles


Tags : Femmes Droits

Lire aussi

6 février 2020

Les Fleurs du Bien : quelques nouvelles

Ce formidable projet est dédié à l’épanouissement et l’autonomisation sociale des femmes souffrant d’isolement et d’errance. Il est développé par l’asbl Comme chez (...)
23 décembre 2019    Analyses

Donner des droits aux "non-humains" ?

De plus en plus de voix se font entendre pour défendre le vivant. Que l’on pense aux campagnes pour protéger les animaux en proie à la production industrielle (...)
13 novembre 2019    Analyses

La gratuité

Palliatif ou remède aux inégalités
La gratuité est régulièrement évoquée comme méthode pour répondre aux besoins de base des plus précaires. Certains l’encouragent, d’autres sont plus réservés. (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr