Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n’utilisons pas de service externe pour l’envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter chez vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d’informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité
13 novembre 2019  Actualités

Ces infirmier·e·s soignant des sans-abris

Infirmiers de Rue parcourt les rues à la rencontre des sans-abris les plus vulnérables pour leur offrir un accès à la santé et les aider à se réinsérer.

Prendre en charge des personnes sans abri qui ne demandent a priori pas d’aide mais en ont visiblement besoin, c’est la plus-value des infirmières et infirmiers de rue. Une antenne liégeoise a été récemment ouverte.

En 2006, Sara et Émilie décident d’apporter leur soutien et leur savoir-faire d’infirmières fraîchement diplômées aux sans-abris de Bruxelles. À deux, elles sillonnent les quartiers bénévolement pour apporter les premiers soins à celles et ceux qui ne trouvent pas leur place dans les structures d’accueil et d’aide existantes. 13 ans plus tard, l’asbl compte plus de 30 travailleur·euse·s, dont 3 depuis quelques mois dans la nouvelle antenne liégeoise.

Infirmiers de Rue appelle patient·e chaque personne prise en charge, qu’un soin soit donné ou non. Le regard d’un·e travailleur·euse du secteur médical est différent et complémentaire de celui des assistant·e·s sociaux qui maintiennent habituellement le contact avec les sans-abris. Un·e médecin va au-delà de ce qui lui est demandé, il ne s’arrête pas à la plainte du patient. Il l’écoute mais consulte toujours son état de santé général pour prévenir d’éventuels problèmes.

Créer un premier lien de confiance

Les personnes abordées par Infirmiers de Rue négligent bien souvent leur hygiène. Or, l’hygiène, c’est la base en matière de santé et, si elle n’est pas suivie correctement, elle peut causer de graves problèmes. C’est pourquoi les infirmier·e·s de rue proposent d’emblée à leurs patient·e·s des lingettes nettoyantes pour offrir un premier rafraîchissement. Le geste crée un premier lien avec les sans-abris et ouvre une discussion généralement bien accueillie sur la santé et l’hygiène. Petit à petit, la conversation porte sur le parcours, les rêves et talents de la personne. Infirmiers de Rue tend ainsi à redonner de la dignité et une meilleure estime de soi à ses patient·e·s. Lorsqu’une relation de confiance est créée, les personnes acceptent généralement de suivre les infirmier·e·s chez un·e médecin ou dans un centre d’accueil pour prendre une douche. Et de manière exceptionnelle, elles/ils promulguent les premiers soins en rue. L’essentiel du travail, c’est de l’accompagnement social. Pour les problèmes médicaux importants, les services hospitaliers prennent le relais.

Infirmiers de Rue se veut donc un intermédiaire, un chaînon entre les sans-abris et les services sociaux, administratifs et de soin. L’association les accompagne, par une approche globale, jusqu’à leur réinsertion durable dans un logement. Et à ce jour, 120 personnes suivies par Infirmiers de Rue sont sorties de la rue et ont retrouvé un logement dans lequel elles se sont installées et se sentent bien.

Une antenne à Liège

Depuis mai 2019, l’expérience bruxelloise s’exporte à Liège. Là aussi, le sans-abrisme a pris des proportions inquiétantes. Et parce que les structures d’accueil sont moins nombreuses, on y trouve des profils de sansabris avec de lourdes pathologies, qu’on ne voit plus dans les rues bruxelloises depuis longtemps. Ce constat, Camille et Fanny l’ont fait pendant deux ans, durée pendant laquelle elle ont réitéré l’expérience de Sara et Émilie en prodiguant les premiers soins aux sans-abris liégeois. Elles ont ensuite souhaité créer une association pour encadrer leur travail et ont contacté Infirmiers de Rue pour tirer profit de leur vécu et conseils. Les objectifs et visions de Fanny et Camille collaient vraiment à ceux d’Infirmiers de Rue et après quelques mois de négociations, l’asbl leur a proposé de rallier l’équipe et de créer une antenne liégeoise. Elles seront rejointes par Gaïd, gestionnaire du projet. Camille et Fanny travaillent sur le terrain en tant qu’infirmières, après une formation de quatre mois au sein de l’équipe bruxelloise. Gaïd coordonne l’équipe, établit des liens avec le réseau social liégeois, gère les finances et recherche partenaires et subsides.

Les services sociaux actifs en ville leur ont renseigné 104 personnes nécessitant une aide. Elles en ont sélectionné six, parmi les cas les plus graves. Six dont l’état de santé était le plus alarmant, dont l’hygiène était préoccupante et qui n’étaient pas encore suivies par d’autres services.

104 personnes nécessitant une aide

Le financement apporté par Action Vivre Ensemble porte sur l’adoption d’une base de données de contacts pour l’antenne liégeoise d’Infirmiers de Rue. L’informatique et l’encodage de données peuvent paraître peu en phase avec le travail d’une association de terrain comme Infirmiers de Rue. Et pourtant, suivre des personnes à long terme, parfois aidé·e·s par d’autres services, requiert le maintien d’un dossier médical complet. Pour ce faire, l’asbl utilise à Bruxelles, depuis quelques années, le logiciel METIS. Cet outil a véritablement changé la façon de travailler et a rendu le suivi bien plus efficace. C’est un apport inestimable. Et parce que le contexte local est différent, que le secteur a pris d’autres habitudes et manières de travailler, son utilisation à Liège demande quelques adaptations. Vos dons, via Action Vivre Ensemble, vont permettre à Infirmiers de Rue de suivre activement ses patients et de faire des liens avec les différentes institutions partenaires (maisons de repos, hôpitaux, psychiatres, éducateurs de rue, etc.).





Articles en rapport

9 décembre 2019    Radio

Campagne de l’Avent 2019

Vitamine C - Présentée par Ralph Schmeder
Action Vivre Ensemble vient de lancer sa nouvelle campagne, Jean-Yves Buron nous la présente.
20 décembre 2019 • 10h00 Agenda

Rencontre Homeless Cup

Younited Belgium, c’est partir des forces des joueurs et non des problématiques auxquelles ils sont confrontés."
2 décembre 2019    Echos des activités    Cette année, ça s’est passé à Verviers :

Assemblée associative de Liège

Autour d’un défi plus actuel que jamais : dans une société où s’étalent peur et haine… comment Dire Nous ?

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr