Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Donner des droits aux "non-humains" ?

De plus en plus de voix se font entendre pour défendre le vivant. Que l’on pense aux campagnes pour protéger les animaux en proie à la production industrielle de viande, mais aussi aux préoccupations croissantes pour les arbres ou d’autres tenants de la biodiversité. Pour certains, il s’agirait de leur reconnaître des droits. Mais défendre des droits pour les non-humains, ne serait-ce pas d’abord rappeler les humains à leurs devoirs ?

TéléchargerConsulter

Dénoncer le non-respect des droits humains, cela se fait depuis longtemps, au sein d’associations ou de mouvements populaires spontanés.
Parallèlement, de plus en plus de voix s’élèvent en faveur du respect de droits pour des êtres non-humains, comme les animaux. Aux yeux d’un nombre croissant de personnes, s’agirait de s’inscrire plus largement dans la reconnaissance du vivant, en ce compris les arbres, par exemple. Et de dénoncer la mise en danger de la nature tout entière par l’être humain et ses comportements destructeurs. Un vaste mouvement de prise de conscience et de résistance a pris forme ces dernières années.





Lire aussi

Pauvreté et transition écologique

Ensemble, luttons contre les causes structurelles de la pauvreté et de la destruction de notre maison commune, la terre !

Hörgeschädigte Ostbelgien VoG

Une asbl et groupe d’entraide pour les personnes malentendantes de l’Est de la Belgique.
30 août 2021    Analyses    Cohésion sociale

« Bobos » : quand le vocabulaire entretient les divisions

« Le bio, c’est pour les bobos ! », une affirmation tant de fois entendue.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr