Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n’utilisons pas de service externe pour l’envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter chez vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d’informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité

Empathiclown

Ouvrir au monde des possibles

L’association Empathiclown utilise les arts de la scène, en particulier le théâtre et le clown, dans des interventions sociales auprès de personnes fragilisée par l’âge, la maladie, le handicap ou la situation sociale. Au départ, le projet se tournait principalement vers des personnes fragilisées par la maladie ou le handicap ; désormais, l’association poursuit sur la même voie, mais en rencontrant des personnes fragilisées par le contexte social et économique.

En collaboration avec Carolo Rue, qui les guide dans la ville, Empathiclown cherche à créer plus de lien entre la population lambda et la population marginalisée. Les clowns circulent en camionnette-loge pour faciliter les déplacements dans la ville. Ils s’arrêtent dans des endroits précis pour partager un moment avec tous ceux et celles qu’ils rencontrent sur leur chemin. Les clowns font l’expérience de la rue et s’immergent dans des réalités bien différentes, de la réalité du passant à celui qui vit dans la rue. Ils ont cette faculté de s’adapter à chacun et de bâtir des ponts entre des mondes bien différents. Ils révèlent des tensions et des schémas sociaux établis.

Les clowns vont prioritairement à la rencontre des personnes qui vivent en rue et interviennent à l’extérieur des lieux d’accueil mais aussi au Resto du Cœur où d’autres personnes se retrouvent.

« Nous avons pu découvrir à quel point l’approche décomplexée d’Empathiclown rejoignait la notion de "vivre-ensemble" chère au pays de Charleroi. Et à quel point cette approche du contact humain faisait écho au travail que les éducateurs de rue réalisent chaque jour au travers d’un questionnement très simple : comment éveiller l’individu (qu’il soit en errance ou citoyen, commerçant, voisin...) et comment rapprocher / faire cohabiter ces différents mondes, démystifier l’indicible et valoriser l’humain ? » (Jérôme Jedynak, service Carolo Rue)

Sur le plan individuel, le clown valorise la personne et tente de lui rendre son pouvoir d’action et de création. Pour tous et notamment les plus fragilisés, il s’agit de s’échapper du quotidien, parfois trop dur, en s’emparant de ce nouvel espace de liberté et d’expression. La personne a la possibilité d’échanger avec autrui, de se raconter, de laisser libre cours à sa fantaisie. Cette trêve offerte par le clown est un réel temps de respiration. Ces rencontres permettent un nouveau type de communication au présent et sur base d’écoute et de compréhension d’autrui. Elles contribuent à diminuer l’isolement et à solliciter l’intérêt. Elles peuvent également désamorcer certaines tensions, voire des moments de crises observés en rue. Personnage décalé et maladroit, le clown incarne la difficulté à être performant dans un monde intransigeant. Quand il rencontre des personnes marginales, le dialogue, d’égal à égal, est plus facile. Ces respirations redonnent estime et confiance à chacun.

Concrètement, votre soutien permettra à Empathiclown de continuer ses immersions en rue.



Contact

Empathiclown
Denis Bernard
Résidence du Vert Mont 105
7521 Chercq
Tél : 0472 40 82 52
Courriel : info chez empathiclown.be
Site web éventuel : www.empathiclown.be

Articles en rapport

Jeunes LGBTQI+ sans logement

Quand la différence conduit à la précarité
Le 9 octobre 2018 ouvrait à Bruxelles un appartement d’accueil pour 4 jeunes LGBTQI+ sans logement, géré par l’association le Refuge. Premier du genre dans (...)
Analyses    PRISON

Faire de la détention un processus de réinsertion

Les maisons de transition
Le monde carcéral est en crise presque continue : surpopulation des prisons, personnel en sous-effectif, non-respect des droits humains, échec de la (...)
6 décembre 2018

À Arlon, un Tremplin pour mieux rebondir

À cause des salaires grand-ducaux, le Sud-Luxembourg manque cruellement de loyers accessibles. À Arlon, l’asbl Le Tremplin récupère des hommes parfois très (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr

logo Entraide et Fraternité - Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
logo Education - Fédération Wallonie-Bruxelles
logo Miteinander Teilen