Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
16 décembre 2021  Actualités

Retour sur la conférence

« La fracture sociale est-elle aussi numérique ? »

Mardi dernier, nous avons eu l’honneur de recevoir Gaëlle Peters du RWLP (Réseau wallon de lutte contre la pauvreté). Toute notre gratitude et reconnaissance envers Christine Mahy et son équipe d’expertes et experts du terrain.

Gaëlle Peter nous a en résumé, partagé cette expérience que je synthétise ici :

Les fractures numériques ne sont pas uniquement une question d’accès, mais aussi de compétences nécessaires à leur maîtrise. Par définition, la maîtrise des TIC n’est jamais définitive dans la mesure où ces technologies évoluent sans cesse et requièrent dès lors constamment de nouvelles compétences. Aussi, les diverses initiatives visant à réduire les fractures numériques ne peuvent se concentrer uniquement sur la réduction des inégalités d’accès.

Toutefois, le principal obstacle consiste à attirer et sensibiliser les publics difficiles à convaincre (les 40% de la population). Pour ce faire, une solution consiste à créer des partenariats et s’appuyer sur les dynamiques et initiatives existantes, notamment au niveau du secteur associatif local ou des pouvoirs locaux (CPAS, maisons de l’emploi…). On peut ainsi s’adresser à de nouveaux publics dans un cadre qui leur est familier (maisons de jeunes, associations de femmes, de migrants…). C’est en ce sens que le RWLP travaille, Comme Gaëlle l’a illustré dans son exposé de ce soir, le RWLP va vers ces associations de proximité, ils vont à leur rencontre. Selon les experts, « cette stratégie d’approche apparaît d’autant plus pertinente que ces publics en marge du monde des TIC et de la société en général ont tendance à ne pas sortir souvent spontanément de leurs espaces familiers (immeubles, quartiers) ».

Ainsi, la formation aux TIC peut être associée à d’autres projets sociétaux (projets d’alphabétisation, d’insertion professionnelle, d’insertion sociale des immigrés, d’insertion des jeunes par le sport…) afin de donner une finalité à l’apprentissage. Pour convaincre les publics qui sont à l’écart des TIC, « il est nécessaire de proposer une offre de formation qui fait sens dans leur réalité quotidienne : leurs besoins de communiquer à distance, etc.

Le RWLP fait donc office de tremplin, intermédiaire, facilitateur médiateur entre ces personnes et les institutions vis-à-vis desquelles elles ont perdu confiance.
Quoiqu’il en soit, la réduction des inégalités numériques ne passe pas uniquement par une résorption des inégalités d’accès, mais doit se concevoir dans ses multiples dimensions, et sur le long terme. Le décloisonnement et la transversalité des formations doit permettre de toucher les publics défavorisés. De plus, étant de nature évolutive, les fractures numériques doivent être appréhendées comme « un processus social plutôt qu’un état ».

Je vous invite à revoir en rediffusion l’intégralité de son intervention via ce lien.
https://we.tl/t-bc14d2oFNk (expire le 24/12)

Voilà comment s’achève notre module des trois mardis soirs. Je rappelle encore que ces trois soirées de sensibilisation ont pris place dans le cadre de la campagne de l’Avent 2021, qui est de mettre un focus sur les urgence sociale et écologique. Dans cette mission d’Action Vivre Ensemble qui est de lutter en réseau contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans notre société.

Nous avons donc eu trois mardis soirs de conférence-débat :

  • Le mardi 23 novembre de 19h30 à 21h :
  • « les femmes sont-elles plus exposées que les hommes, à la précarité et à la pauvreté ? » Avec Sizic Dubot et Nathalie Benoit de Vie Féminine.
  • Le mardi 30 novembre de 19h30 à 21h :
  • « La sécurité sociale de l’alimentation : une réalité ou une utopie ? ».
  • Avec Brigitte Grisar de la Fédération des Services Sociaux et Jonathan Peuch de Fian Belgium.
  • Le mardi 7 décembre de 19h30 à 21h :
  • « La fracture sociale est-elle aussi numérique ? ».
  • Avec Christine Mahy du RWLP, Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté.

Excellent weekend et d’ores et déjà nos meilleurs vœux.





Lire aussi

20 décembre 2021

Retour sur l’assemblée associative de Liège

Pauvreté et transition écologique… et si l’on déclarait l’état d’urgence sociale et écologique !
19 décembre 2021

Maison Source : prévenir les difficultés des futures mamans

Accompagner les futures mamans qui vivent dans la pauvreté à vivre au mieux la fin de leur grossesse ainsi que les premières semaines avec leur nouveau-né. (...)
17 décembre 2021    Radio    Emission radio

L’Eglise, c’est avec vous

Olivier Van der Noot et Jean-Pol Gallez étaient au micro de Grégory Clesse pour parler de la campagne d’Avent 2021 dans l’émission "L’Eglise, c’est avec (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr