Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
6 février 2020  Actualités

Les Fleurs du Bien : quelques nouvelles

Ce formidable projet est dédié à l’épanouissement et l’autonomisation sociale des femmes souffrant d’isolement et d’errance. Il est développé par l’asbl Comme chez nous, à Charleroi. Quelques nouvelles enthousiasmantes.

Bien souvent, les femmes sans abri sont stigmatisées à cause de leur apparence physique qui souffre d’un manque de soins. Beaucoup perdent alors confiance en elles, perdent cette estime de soi pourtant essentielle afin de se reconstruire et sortir de la pauvreté et l’exclusion.
C’est pourquoi 14 séances « bien-être » pour prendre soin de son corps ont été dispensées par une esthéticienne professionnelle. Au programme : maquillage, relooking, soins…

60 femmes y ont participé et ont pu reprendre confiance en elles, s’aimer à nouveau comme en témoigne, par exemple, Katia : « Se faire maquiller amène un bien fou pour les gens comme nous qui passons notre temps dehors sous la pluie, le vent, le soleil. Les autres personnes me regardent à nouveau comme un être humain, comme une femme. »

Ces ateliers ont pu être parfois un véritable tremplin afin de sortir de la rue, comme en témoigne Mireille en rue depuis 6 mois. Elle se voyait refuser tout logement dès qu’elle rencontrait le propriétaire. Elle a alors assisté à un atelier relooking. Et ça a marché ! Après un contact cordial avec le propriétaire, elle fut acceptée car elle se présentait bien, car elle inspirait confiance : « Jamais je n’aurai imaginé avoir si rapidement une solution, moi qui était juste venue pour passer du temps à l’atelier. »

Aller au-delà des freins matériels à la pauvreté

17 ateliers de discussion sur les freins non matériels à une réinsertion ont été organisés regroupant au total 41 personnes sans abri ou vivant dans la grande précarité. Plusieurs freins ont été identifiés et approfondis (difficultés de l’autocritique, isolement, violences…). Ces ateliers permettent aux travailleurs sociaux de mieux connaître ces freins pour ensuite mieux les appréhender. Mais ils ont aussi permis aux participants, en explorant leur vécu, de libérer leur parole, comme l’explique Charlotte : « J’apprends à dire des choses que je n’aurai jamais pu dire il y a 6 mois, même pas en rêve ! Vous m’aidez beaucoup, vous ne savez même pas à quel point ! »





Lire aussi

18 mai 2020    Covid-19

AIDONS les personnes les plus fragilisées

Ce temps de coronavirus est particulièrement difficile pour les personnes les plus fragiles de notre société.
5 mai 2020    Juste Terre !

Juste Terre ! n° 170

La crise que nous traversons actuellement en Belgique ne fait que renforcer les inégalités qui lui préexistent.
30 mars 2020    Analyses

Le ballon rond pour se reconstruire

Alors que les terrains de foot ne sont plus foulés, ni par les joueurs, ni par les supporters, nous vous proposons d’en profiter pour regarder le ballon rond (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr