Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
16 décembre 2021  Actualités

Racynes : lutte durable contre la pauvreté et l’exclusion

Implantée dans la région de la Basse-Meuse liégeoise, l’asbl Racynes est un lieu d’accueil et de vie pour des personnes en situation d’exclusion sociale, en panne de projet de vie. La philosophie de Racynes est basée sur le respect du développement durable.

Au départ, en 2008, il n’y avait encore qu’une roulotte et un potager. En 10 ans de temps, l’organisation est devenue une véritable ferme d’animation ouverte à tous,
avec un restaurant et une épicerie sociale. Son dernier projet en date ? La construction d’une tiny house (micromaison) pour accueillir les jeunes en situation de crise. (voir encadré). Le public est large, généralement entre 12 et 60 ans, masculin et féminin, d’origine belge ou étrangère, valide ou moins valide.

Depuis quelques années, l’action de l’asbl auprès des jeunes s’est intensifiée : école de devoirs, formation NEET (pour des jeunes ni à l’emploi, ni en enseignement, ni en formation), formation jeunes parents, mise en autonomie et accompagnement de jeunes entre 16 et 30 ans. Les jeunes qui viennent spontanément à la ferme sont souvent des enfants, adolescents et adolescentes qui ont des situations familiales compliquées ou instables, ce qui ne favorise pas l’intérêt pour l’école.

Racynes propose diverses activités en lien avec la nature, la biodiversité et le développement durable. (Re)prendre goût aux gestes simples et essentiels de l’existence et, en plus, respectueux de l’environnement et de soi, est un point d’appui à la reconstruction personnelle et à la réinsertion sociale. Les ateliers proposés sont, entre autres, la gestion d’une « Roulotte à Soupe » et d’un potager communautaire, un atelier vélo, des actions de sauvegarde de la biodiversité, la fabrication de nichoirs à oiseaux et insectes, l’organisation de journées festives, etc. Chaque activité a son utilité. Celui ou celle qui travaille dans le potager, par exemple, contribue au menu proposé dans le restaurant.

Répondre aux besoins de la population locale

Dans la commune d’Oupeye où se situe Racynes, un logement sur six est un logement social. La précarité socio-économique est importante dans cette localité de la Basse-Meuse. L’épicerie sociale est dès lors un point d’accroche vers le public cible. « Elle permet de nouer des liens de confiance avec les habitants de telle sorte que lorsqu’ils décrochent, il est plus simple de les accompagner », explique Alexandre Carlier, directeur de l’association. Pour 1,50 €, les familles dans le besoin peuvent se rendre à l’épicerie sociale et acheter des légumes, des fruits, de la viande, du pain, etc. Une vingtaine de bénévoles collectent chaque jour les invendus des grandes surfaces à proximité. Pour le même montant, les familles peuvent également manger trois fois par semaine dans le restaurant social.

En termes de logements, l’asbl possède six logements thermo-efficaces, modulaires, démocratiques et supervisés, avec lieu de rencontre polyvalent, accessibles PMR... Ce sont des logements « tremplins » pour des personnes de 16 à 30 ans qui ont un projet scolaire ou professionnel. Ces personnes sont impliquées dans toutes les activités du site afin de travailler leur insertion sociale, leur autonomie et leur projet de vie. « En 2020, grâce à nos appartements, nous avons pu sortir six jeunes qui étaient à la rue, passant d’un abri de nuit à l’autre ou encore sortant d’institution publique de protection de la jeunesse, sans solution de logement. Régulièrement, nous sommes interpellés par des situations de sans-abrisme en Basse-Meuse et souhaitons pallier cette problématique » nous explique Alexandre Carlier.

Une Tiny House pour aider les jeunes en situation de crise

Les équipes de Racynes sont souvent interpellées par des jeunes vivant une situation de crise et se retrouvant à la rue. Bien que l’association dispose de six appartements, ceux-ci n’offrent pas la souplesse nécessaire pour des situations de crise. C’est pourquoi, Racynes a construit une micro-maison (tiny house) et souhaite poursuivre son aménagement, avec les groupes de jeunes en formation chez Racynes afin de pouvoir proposer des réponses de logement rapides durant quelques jours à ces jeunes. Nelson, 19 ans, bénéficiaire, témoigne : « J’ai connu des complications familiales et je me suis retrouvé sans logement. Les professeurs de mon école d’hôtellerie m’ont redirigé vers le centre PMS de l’école qui, lui, m’a conseillé Racynes. Ceux-ci m’ont alors proposé un de leurs logements. Ceci m’a permis non seulement d’épargner et de continuer ma scolarité, mais aussi de me reconstruire. J’ai appris à mieux gérer mes démarches administratives car je ne m’en sortais pas. »





Lire aussi

20 décembre 2021

Retour sur l’assemblée associative de Liège

Pauvreté et transition écologique… et si l’on déclarait l’état d’urgence sociale et écologique !
19 décembre 2021

Maison Source : prévenir les difficultés des futures mamans

Accompagner les futures mamans qui vivent dans la pauvreté à vivre au mieux la fin de leur grossesse ainsi que les premières semaines avec leur nouveau-né. (...)
17 décembre 2021    Radio    Emission radio

L’Eglise, c’est avec vous

Olivier Van der Noot et Jean-Pol Gallez étaient au micro de Grégory Clesse pour parler de la campagne d’Avent 2021 dans l’émission "L’Eglise, c’est avec (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr