Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Société

Médias : la crise des réfugiés sous la loupe

Depuis plus d’un an, la « crise des réfugiés » s’enlise. Comment les médias de masse gèrent-ils le flux d’informations à ce sujet ? Quelle responsabilité ont-ils dans la formation de l’opinion publique ?

Extrait :

Télécharger l’analyse

TéléchargerConsulter

Dans leur quête désespérée d’audimat ou de lectorat, les grands médias usent et abusent de slogans, de phrases-chocs et d’images fortes. La « crise des réfugiés » leur fournit tous les éléments pour faire fonctionner la machine à sensation : histoires poignantes, portraits expressifs, dramaturgie et (quand même aussi) enjeux de société à analyser.

Pourtant, on constate un gouffre béant dans le traitement des différents drames humains. Lorsque des attentats sont survenus à Bruxelles, massacrant de manière vile et lâche 32 victimes innocentes , les journaux y ont consacré un nombre substantiel de pages spéciales les jours suivants. Quand un nombre à peu près équivalent de migrants – tout aussi innocents – périt en mer Méditerranée, et ce de manière récurrente, cela fait à peine l’objet de brèves ou d’articles isolés. Le facteur de proximité joue indéniablement, et on le comprend. Mais combien de victimes faut-il pour rééquilibrer l’attention médiatique accordée à ces morts atroces ? Exception faite de deux drames survenus au large de l’île de Lampedusa (en 2013 et 2015) et du cas tristement célèbre du petit Aylan, l’information à ce sujet se noie dans une banalisation sans nom. Restent les chiffres, glacials comme les flots : entre 2000 et 2015, plus de 22 000 personnes ont perdu la vie en tentant de gagner l’Europe.
(...)
Souvent, dans les grands médias, les migrants sont réduits à l’état passif : ils deviennent, au pire, un danger dont il faut se méfier ; au mieux, des victimes suscitant la pitié… Dans un cas comme dans l’autre, l’approche paraît pour le moins réductrice.





Tags : Migrants Médias

Lire aussi

27 juin 2022 • 19h30 Agenda    Sensibilisation et débat

L’accueil des migrants/réfugiés

Questionner, d’échanger et d’interpeller par rapport à l’accueil des migrants et réfugiés plus largement que l’Ukraine.
16 mai 2022

Le CRILUX

Service social essentiel pour les réfugiés et migrants de la province du Luxembourg
11 mai 2022    Analyses

Le « deux poids, deux mesures » de l’accueil

Avec l’accueil des réfugiés ukrainiens, peut-on voir les prémices d’une approche moins défensive vis-à-vis des déplacés ou s’agit-il d’un phénomène ponctuel (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr