Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n’utilisons pas de service externe pour l’envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter chez vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d’informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité

Sentinelles de la nuit

A la rencontre des personnes qui vivent dans la rue

Dans le centre-ville de Liège, ils sont de plus en plus nombreux à vivre dans la rue. Femmes, hommes… souvent jeunes ! Eté comme hiver. Il existe heureusement des abris de nuit et d’autres associations qui les accueillent, les accompagnent. Mais les abris affichent souvent complet, et certains ne veulent pas y aller. « Si certains ne peuvent trouver un toit pour la nuit, que ce soit par manque de place ou pour une autre raison, pourquoi n’irions-nous pas vers eux, leur apporter un peu d’humanité ? »

Un jour de février 2009, lorsque tous les abris de nuit eurent fermé leurs portes en affichant complet, une équipe de volontaires descendit pour la première fois dans le centre-ville de Liège à la rencontre des malheureux qui se terrent çà et là, pour leur apporter humanité et réconfort. « Nous avons rencontré un couple d’écorchés vifs, avec lequel nous avons fait connaissance et que nous reverrons régulièrement par la suite. Un mendiant avec un chien nous explique ses difficultés de trouver un endroit pour la nuit. Dans le sas d’une banque, nous échangeons quelques mots avec un couple qui se prépare à dormir. Nous rencontrons encore un maghrébin, habitué d’un centre d’hébergement. Il était tout surpris de nous voir. Nous lui avons expliqué notre démarche… »

« Ils sont toujours dispos pour nous écouter, ils ne nous jugent jamais. Ils sont même venus me voir quand j’étais à l’hôpital et aussi à la Grande Maison ! Ça fait du bien de savoir qu’on compte encore pour quelqu’un. » Une personne vivant à la rue

Ainsi naissent Les Sentinelles de la Nuit. L’association a pour but de promouvoir le bien-être physique, psychique, moral et social des personnes en situation d’errance et de grande précarité, ainsi que d’y sensibiliser le public. Elle apporte une aide et une écoute à ces personnes. Cinq nuits par semaine, de petits groupes de volontaires font un tour en ville à la rencontre de ces personnes de la rue. Il s’agit d’établir un contact humain, de leur proposer aussi un soutien, de les guider éventuellement vers l’un ou l’autre service.

Les Sentinelles de la Nuit, c’est d’abord une rencontre humaine et amicale. Une présence chaleureuse dans la nuit. Un sourire, une parole accueillante… Un autre regard porté sur l’exclu, qui redonne dignité et balaie les préjugés. « Ce n’est pas la rue qui tue… mais le regard des autres ».

Une démarche atypique, qui rappelle les « maraudes » dans les grandes villes en France.

Le Projet

2018

Achat du matériel et des vêtements chauds

Votre appui permettra d’acheter du matériel pour les maraudes (caddies, thermos et frigidaire-congélateur) ainsi que des vêtements chauds pour équiper les personnes vivant à la rue pendant l’hiver.

Projets

2010

Un coup de pouce

Votre appui donnera un coup de pouce à l’asbl Les Sentinelles de la Nuit et lui permettra d’évoluer.



Contact

Sentinelles de la Nuit
Chantal Degée
Rue Trappé , 12
4000 Liège
Tél : 0471 125 909
Courriel : chantal.degee chez gmail.com
Site web : sentinelles4708.wordpress.com/

Articles en rapport

6 décembre 2018

À Arlon, un Tremplin pour mieux rebondir

À cause des salaires grand-ducaux, le Sud-Luxembourg manque cruellement de loyers accessibles. À Arlon, l’asbl Le Tremplin récupère des hommes parfois très (...)
3 décembre 2018

À Virton, le Soleil du cœur n’est pas un vain mot

Aux confins du pays, une précarité rurale si peu visible
Vue comme le petit paradis belge, la Gaume n’est pas à l’abri de la crise. Devant le manque de logements à bas prix, Soleil du cœur accueille des hommes en (...)

Un arsenal de mesures sociales encore insuffisant face à la précarité énergétique

La Belgique est la triste championne du monde des prix de l’énergie. Et les choses ne vont pas s’améliorer. Il existe des mécanismes sociaux qui ne sont pas (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr

logo Entraide et Fraternité - Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
logo Education - Fédération Wallonie-Bruxelles
logo Miteinander Teilen