Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Groupe Animation de la Basse-Sambre (GABS)

"Les Mères Veilleuses"

Le GABS a pour objectifs la lutte contre les différentes formes d’exclusion. Le GABS favorise la rencontre constructive et la mixité sociale et veut être acteur de changement social et remettre la solidarité et les relations humaines au premier plan sur le territoire qu’il couvre. Le GABS s’adresse à un public de personnes fragilisées, voir isolées ou en désaffiliation sociale.
Le GABS est un projet intégré articulé autour d’axes transversaux : la formation socioprofessionnelle, l’accompagnement à la parentalité et l’accueil de la petite enfance, l’accompagnement vers un mieux-être, la démarche d’éducation permanente. Le GABS développe ses actions sur la Basse Sambre.

L’activité soutenue par Action Vivre Ensemble concerne le projet de théâtre-action « Les Mères Veilleuses » qui s’appuie sur un groupe de 8 personnes qui se réunit dans une logique de mixité sociale : demandeurs d’emploi, personnes bénéficiant du minimex ou travailleurs. À ce jour, les participants ont contribué à la réalisation de cinq spectacles sur les thématiques de l’identité féminine, des rapports famille/école, des difficultés qu’affronte un demandeur d’emploi, des situations problématiques liées au logement et des impacts des nouvelles technologies modernes sur la communication. L’élaboration des rencontres combine les apprentissages individuels et la confiance en équipe afin que la dynamique du groupe soit utile à la création collective. L’apprentissage vise des appropriations qui développent la confiance en soi et en l’autre, l’estime de soi et la valorisation de chacun. Pour certains participants, la rencontre en atelier permet de sortir de leur isolement quotidien et offre l’occasion de réfléchir en groupe à des perspectives de changement. La réalisation du projet se fait en deux phases. La 1ère phase consiste à définir le choix d’un thème pour ensuite effectuer un travail de recherche, d’interviews et de réflexion. La 2ème phase travaille l’interaction avec d’autres groupes ou individus lors de représentations du spectacle et des débats qui y sont proposés.
« On propose un débat après chaque représentation. Au début, je n’en comprenais pas la nécessité mais maintenant j’attends ce moment avec impatience. Le retour des gens nous permet de se réapproprier différemment le contenu du spectacle. C’est encourageant pour nous de ressentir le véritable intérêt du public et j’ose davantage dire ce que j’ai sur le cœur ».


« ‘Je n’ai pas faim de pain mais de contact humain’ est l’une des phrases que nous avons pu entendre lors de notre tournée ‘Show at home’. C’est le nom que l’on a donné au plan saisonnier cette année. Celui-ci s’est décliné autour du contact privilégié plutôt que le contact spontané comme on a pu le développer les années précédentes dans une salle remplie d’autres personnes pendant le moment du petit déjeuner. En effet, nous avons sillonné les communes de Jemeppe et de Sambreville pour aller à la rencontre des personnes isolées et fragilisées.
Nous avons discuté sur le pas de la porte d’une petite trentaine de personnes, nous leur avons proposé une boisson chaude et un peu de soupe à réchauffer. Pour certains, c’était la seule visite de la semaine. Et l’occasion pour eux de nous parler de la pluie et du beau temps et parfois de sujets plus profonds qui touchent leur situation de santé, de logement, de famille. Quelques minutes de discussion plus tard et un rendez-vous à la clé avec le collègue qui pourra accompagner au mieux la personne. Même si beaucoup souhaiteraient avoir plus de contacts sociaux, pour la plupart, cette formule d’un moment de papote directement chez eux convient plutôt bien parce que leur santé ne leur permet pas de passer le pas de la porte, parce que le déplacement a un coût, parce que les transports en commun ne sont pas présents à proximité, etc. Une des collègues du GABS avait écrit ces quelques lignes pour illustrer les tournées du Plan grand froid :

« Un café, une soupe, un colis
De la route avec un(e) collègue
Des fous rire et des discussions
Des pantoufles, des cheveux en pétard
Des vies qui défilent
Des parcours insignifiants pour le reste du monde
Et au bout de ce monde, des histoires
La mine, l’amour, l’Amérique, l’Ukraine, la perte, la folie
Comme des petits voyages de l’instant
Pas besoin d’aller loin pour être ému
De ces sourires qui nous remercient d’être là
Comme si on était des miracles
Des envies d’avancer, de se former
Et une société qui les rattrape, des murs qui se dressent
Ou l’inertie de ne pas pouvoir y arriver
Mais nous, on est là à ces moments
Pour remettre de la légèreté, du souffle et même des fois se reposer dans ses récits de vie
On est là comme témoins qu’ils existent et qu’ensemble on partage un moment
D’égal à égal
Ce point de vérité
Qui remet du sens là où l’avait perdu
Parce que ça nous fait du bien aussi d’être là. »
 »
(Astrid, assistante sociale)


« En tant qu’assistante sociale au Relais Santé de la Basse Sambre, je tiens à mettre l’accent sur une mission essentielle de notre service : les visites à domicile. La population de la Basse-Sambre est un public fragilisé qui souffre de l’isolement social mais aussi de difficultés d’accès aux services professionnels. Les usagers doivent souvent se déplacer pour rejoindre ces services. Or, la mobilité est un problème de taille : le service des transports en commun n’est pas idéal (horaires, rareté en fonction des entités, multiplication des moyens trains-bus/Bus-Marche-bus, aspect financier) et les soucis de santé rencontrés par les usagers compliquent davantage leurs déplacements. La population Basse-Sambre est touchée par tous types de précarité qui s’ajoutent aux difficultés citées ci-dessus.
Ces quelques lignes illustrent la réalité de beaucoup de personnes pour lesquelles les visites à domiciles sont importantes voire nécessaires. En tant que travailleuse sociale, offrir l’accès à l’écoute, à l’accompagnement, au soutien est primordial. De plus, voir les gens dans à leur domicile, est un atout primordial dans la prise en charge de la personne dans son entièreté. C’est un atout essentiel à nos missions favorisant le ‘faire-avec’ et pas ‘à la place de’. »
(Anne-Sophie, assistante sociale)

Le projet soutenu par la campagne d'Avent 2021 :

Vélos électriques

Équipement en vélos électriques pour aller à la rencontre de la population dans une région très mal desservie par les services de transport en commun

Je fais un don maintenant

Projets des années précédents

2020

Développement d’aptitudes individuelles et collectives

Concrètement, le soutien apporté permettra notamment de financer d’importants frais de formation consacrés au développement d’aptitudes individuelles et collectives.

2019

De la CréaCtivité au jardin (La Ruche)

Concrètement, votre soutien permettra de prendre en charge les éléments exceptionnels qui permettront le développement du projet. Ces éléments sont l’outillage gros (tondeuse, taille haie, …) et ordinaire (brouette, bêches, sécateurs, …), les moyens de remettre en état et de sécuriser un abri de jardin présent sur place, la location de machines permettant de finaliser la mise à blanc du terrain et le soutien partiel de professionnels (jardinier, animateur). A cet effet, « La Ruche » recevra 4.500 euros d’Action Vivre Ensemble pour développer ce projet.

2011

Du potager à la cuisine

Dans le cadre du SIS, un atelier de cuisine a vu le jour il y a quelques années, et depuis l’idée de créer un jardin collectif est née. Ce projet de jardin poursuit plusieurs buts dont celui d’une réinsertion sociale mais aussi d’une mixité sociale. Car, jardiner ensemble permet de dépasser les différences sociales ! Les sept participants de l’atelier cuisine sont les initiateurs du projet avec l’animatrice. Si le but de l’atelier cuisine est entre autres d’apprendre à cuisiner des repas bon marché et sains, créer un jardin potager et cultiver ses légumes est lui une autre manière d’inventer ensemble de nouvelles solutions pour diminuer les coûts de la vie et prendre soin de sa santé. Le souhait est de faire profiter tout le monde de ce potager : les travailleurs, les personnes qui participent aux différents ateliers organisés au GABS, les enfants qui font des stages, etc.
Le projet a démarré en septembre 2011, par l’aménagement du terrain et les premières plantations des légumes d’hiver. Ensuite, deux fois par semaine, un groupe d’une quinzaine de personnes se retrouve au jardin, pour prendre soin de ce qui y pousse et pour récolter les produits de la terre.
Grâce à la création de ce jardin, les participants de l’atelier cuisine apprendront le jardinage mais ce projet permettra également de parler d’environnement, de recyclage des déchets, de compostage etc. Ce sera par ailleurs l’occasion de montrer qu’il y a moyen de cuisiner bon marché avec des aliments sains et produits soi-même.
Concrètement, votre soutien permettra d’aménager la parcelle de terre, d’acheter des outils de jardinage, des graines pour planter les légumes, les petits arbres fruitiers et les herbes aromatiques ainsi que de faire connaître le projet !

2015

La Halte Accueil "La Trottinette"

Parmi les différents projets du GABS, La Trottinette est un lieu d’accueil destiné aux enfants de 0 à 3 ans dont les parents sont inscrits dans un processus d’insertion socioprofessionnelle. Tout parent, entamant une formation ou recherchant activement un emploi, peut bénéficier d’une place d’accueil pour son enfant en bas âge
Le projet pédagogique de la structure met en avant le bien-être et le respect du rythme de l’enfant, dans une réelle perspective d’accompagnement à la parentalité. Les services de La Trottinette offrent aussi un accompagnement personnalisé aux parents tant dans leur rôle parental que pour la réalisation de démarches sociales et administratives.
Vu le succès du projet, La Trottinette souhaite améliorer son accueil dans un bâtiment qui offre un espace plus grand et mieux conçu pour l’accueil des tout-petits et souhaite disposer d’un jardinet afin de réaliser des activités récréatives avec les enfants à l’extérieur.
Concrètement, votre soutien permettra d’améliorer les conditions d’accueil des enfants dans un bâtiment qui offre un espace plus grand et mieux conçu pour l’accueil des tout-petits.

2017

Accueil convivial

Le « 8 Rue Haute » est un des espace d’accueil du GABS qui se rapproche d’une maison de quartier. Toute activité qui se développe est source de rencontres et de bien-être pour les personnes les plus fragilisées. Autant d’occasion d’aiguiser son implication citoyenne de manière locale. Le GABS aimerait développer à cette adresse un espace convivial afin d’ouvrir des portes vers l’extérieur pour le public qui le fréquente, en diversifiant l’offre d’activités.
Concrètement, votre soutien permettra d’aménager le lieu d’accueil du « 8, rue Haute » et de diversifier l’offre d’activités permettant de toucher un public plus large.



Groupe Animation de la Basse-Sambre (GABS)

142 Rue des Glaces Nationales
Sambreville

Contact

Asbl GABS
Caroline Debaille
Rue des Glaces Nationales, 142-144
5060 Auvelais
Tél. : 071 78 42 71
Courriel : caroline.debaille chez gabs.be

Lire aussi

17 octobre 2021 • 14h00 –15h45 Agenda    Journée mondiale de lutte contre la pauvreté

Faim de vie

Une conférence gesticulée qui déshabille les enjeux de l’aide alimentaire en Belgique
13 novembre 2021 Agenda

La théologie par les pieds

Journée de réflexion et d’échange en hommage à Jean-François Grégoire, Thierry Tilquin et Jean-Louis Undorf.

SIA

Soziale Integration und Alltagshilfe (Intégration sociale et aide au quotidien)
Organisation et développement des événements d’information et des services de conseil ainsi que des ateliers et des activités de (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr