Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n'utilisons pas de service externe pour l'envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter@vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité

Accord de gouvernement

Allonger les carrières… ou partager le travail ?

L’annonce par la nouvelle coalition du recul de l’âge de la retraite nous en apprend moins sur l’avenir de nos retraites ou sur le marché du travail que sur l’état d’esprit qui guide notre gouvernement. En effet, ce que nous montre d’abord cette annonce, c’est à quel point nos responsables politiques sont prisonniers d’une impasse idéologique qui les empêche de penser de manière constructive l’articulation entre pension et emploi.

La chapitre II de l’accord de gouvernement Michel du 9 octobre 2014, consacré à la réforme des pensions, est copieux. La mesure phare de cette partie concerne l’âge légal de la retraite qui sera porté à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030 . Ceci dit, l’accord va plus loin et prévoit une large réforme des pensions et des carrières. À cet égard, le premier chapitre de l’accord, consacré à l’emploi et à la compétitivité, énonce toute une série de mesures concernant la retraite anticipée et la prépension.

Sous le gouvernement Di Rupo, des dispositions avaient déjà été prises pour retarder l’âge de la retraite anticipée et de la prépension . Le gouvernement Michel entend continuer dans cette direction en adoptant des mesures complémentaires pour retarder la sortie du marché du travail. L’objectif prioritaire : l’allongement de toutes les carrières. La prépension passe de 60 à 62 ans dès 2015. Même chose pour les métiers considérés comme « lourds » et les longues carrières. Ainsi, à partir du 1er janvier 2015, l’âge pour le RCC (régime de chômage avec complément d’entreprises) avec 33 ans de carrière pour les métiers lourds et 40 ans de carrière pour les carrières longues est porté à 58 ans pour les nouveaux entrants. À partir du 1er janvier 2017, cette condition sera portée à 60 ans.

Lire la suite :

Allonger les carrières... ou partager le travail ?
TéléchargerConsulter




Articles en rapport

14 juin 2018    Analyses

Migrations et développement 2

Les liaisons dangereuses
Dans notre analyse intitulée « Migrations et développement 1 : des situations complexes et variées », nous avions constaté qu’il n’y a pas de corrélation directe (...)
13 juin 2018    Analyses

Migrations et développement 1

Des situations complexes et variées
Le développement est souvent présenté comme une réponse pour limiter les flux migratoires, avec l’idée sous-jacente qu’il permettrait aux individus de trouver une (...)
11 juin 2018    Analyses    SANTE

Les maisons médicales face aux politiques d’austérité

Malgré la sécurité sociale, se soigner coûte cher. Ainsi, même en Belgique, les riches vivent plusieurs années de plus et sont en meilleure santé que les (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr