Inscription à l'infolettre

  • Vivre Ensemble utilisera les informations fournies sur ce formulaire pour vous envoyer par e-mail des actualités et informations de notre association.
    Nous n'utilisons pas de service externe pour l'envoi de notre infolettre, vos données ne seront pas transmises à des tiers.

    Vous pouvez résilier votre inscription à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription présent dans toutes nos infolettres ou en nous contactant à newsletter@vivre-ensemble.be. Nous traiterons vos informations avec respect.
    Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez lire nos conditions d’utilisation du site Internet.

    En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

logo Entraide et Fraternité

Austérité

Associations à la diète : vivre-ensemble en danger !

Les associations de lutte contre la pauvreté n’échappent pas à la règle de l’austérité. Ces structures associatives, qui sont souvent le dernier recours pour les exclus, jouent un rôle fondamental dans le vivre-ensemble. Or, faute de moyens, elles peinent plus en plus à mener à bien leurs missions. Entre l’augmentation de la précarité et les restrictions budgétaires : comment faire face ?

Télécharger l’analyse complète

TéléchargerConsulter

Depuis des années, la précarité de l’emploi, les retards de paiement des subsides et leur diminution sont le lot de nombreuses petites et moyennes structures associatives qui travaillent dans le champ de la lutte contre la pauvreté. « Or, affirme Michèle Simon, directrice de l’asbl Form’anim à Seraing , il est avéré que le monde associatif a un réel impact dans l’émancipation des personnes (et des femmes en particulier !), dans la formation à la citoyenneté et à la solidarité et dans un prise en charge importante de luttes contre l’exclusion et d’actions là où les pouvoirs publics sont assez absents voire inexistants ! »
(...)
Trouver des subsides est une préoccupation majeure pour de nombreuses associations. C’est une source de stress, car la survie de l’association peut se jouer sur un dossier de subvention.
(...)
Faute de subsides publics ou pour les compléter, les associations font appel à d’autres sources de financement, telles des fondations, des dons privés ou des services clubs.
(...)
« Il y a eu beaucoup de débats contradictoires autour de l’opération « Viva for life » orchestrée par Cap 48, rapporte Michèle Simon (Form’anim). Mais c’est quand même hallucinant de voir un Ministre très fier de venir déposer un « gros » chèque pour soutenir une cause qui fait partie intégrante des missions structurelles de son propre ministère ! »





Articles en rapport

5 décembre 2017    Analyses    Société

Revenu de base pour tous : un outil contre les inégalités ?

Une somme versée inconditionnellement à chacun : une idée simple, mais dont les modalités de mise en œuvre font pencher la balance tantôt du côté du « chacun (...)
21 novembre 2017    Analyses    Société

Politique et personnes pauvres : vive la démocratie en "circuit court"

Dans l’élaboration des mesures de lutte contre la pauvreté, il convient de s’interroger sur la place donnée aux premiers concernés : les personnes qui (...)
16 octobre 2017    Analyses    Transition | Associations

Un Repair’Café à l’école de devoirs

Les Repair’Cafés allient écologie et économie : sont-ils un lieu propice à la rencontre entre initiatives de Transition et le public des associations de lutte (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr